postheadericon Aboutissement.

Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 

La comtesse de Paris n’a pas été une « reine silencieuse », loin de là, et elle a été, près de son époux le comte de Paris (1908-1999), une aide précieuse et attentive à promouvoir le principe qu’elle portait aussi, mère de celui qui, le jour venu, devait reprendre la suite de son père, en application de la vieille règle de primogéniture royale. Dans un entretien accordé au journal royaliste portugais « Monarquia Portuguesa », elle estimait que « la Monarchie doit survenir par une évolution normale, mais pour que cette évolution soit bien faite il faut que les gens soient informés pour comprendre qu’une Monarchie, ce n’est pas une question de couronne, de joyaux et de palais ; c’est une question d’administration et de continuité… ». Aux royalistes de faire ce travail d’information pour en finir avec les préjugés et rappeler ce qu’est, ce que sera, la Monarchie active « à la française ».

 

La comtesse de Paris au soir de sa vie.