Nous avons 224 invités en ligne
A propos de l'auteur
Menu principal
Souvenirs politiques
Citations royalistes
Bannière

postheadericon La bêtise de l'administration fiscale de la République.

Note des utilisateurs: / 4
MauvaisTrès bien 

 

Lors du banquet du Groupe d'Action Royaliste de dimanche dernier, certains ont constaté que j'étais fort en colère : il y a de quoi, me semble-t-il ! Alors que la situation sociale ne cesse de s'aggraver ; que de nombreux concitoyens sont au chômage (près de 6 millions désormais) ; que les délocalisations se poursuivent dans une indifférence même plus contrariée par les déclarations ministérielles (M. Montebourg, à qui l'on peut reprocher beaucoup de choses et en particulier une certaine impuissance, n'est plus là pour, au moins, dénoncer l'attitude scandaleuse de certaines multinationales...) ; que les légumiers sont victimes de la politique étrangère de M. Hollande (une politique qui n'en a que le nom, et non la réalité, en fait...) qui nous a mis à dos la Russie, pourtant si utile à notre balance commerciale ; à l'heure des menaces géopolitiques et des désespérances sociales, la République de MM. Valls et Hollande répond par les hausses fiscales et par l'intransigeance de ce même fisc à l'encontre, non de M. Thévenoud, éphémère ministre mais administratophobe maladif de longue durée, mais des plus faibles et des moins aisés de nos concitoyens.


Dans la République de Cahuzac, je demande Thévenoud...


J'étais en colère car je venais de découvrir la situation faite à une jeune saisonnière de Haute-Savoie et rapportée quelques jours auparavant dans les colonnes économiques du Figaro : « Célibataire, sans enfants et actuellement au chômage, Audrey D., 28 ans, devait régler avant la mi-septembre 1.107 euros d'impôt sur le revenu pour un salaire moyen de 1.400 euros nets en 2013 (…). « Pour payer mes impôts en temps et en heure, j'ai dû vendre ma voiture », précise-t-elle. ». Bien sûr, il n'est pas choquant que toute personne, quels que soient ses revenus, participe à l'effort fiscal : mais, en revanche, au regard de la situation sociale générale actuelle et des particularités de la situation de chacun, il serait juste que l'administration fiscale fasse preuve d'un peu plus de discernement et, surtout, de mesure pour éviter d'aggraver les conditions de vie des personnes en difficulté. Or, dans ce cas précis (qui n'est pas vraiment unique...), l'administration, parfois si tendre (voire obséquieuse) avec les puissants, ne connaît ni « faiblesse » (sic!) ni mesure : ainsi a-t-elle refusé à la jeune chômeuse l'échelonnement du paiement de son impôt et, du fait d'une absurde mesure toute récente (surtout vexatoire pour les personnes à bas revenus ou ne disposant pas -ou plus- de chéquier), lui a-t-elle imposée de revenir quatre fois au centre des finances publiques pour pouvoir payer en espèces la somme exigée par le Trésor public... Les technocrates qui rédigent de tels réglements ont-ils conscience de l'humiliation supplémentaire qu'ils font subir à ceux qu'ils traitent, dans leur humour potache d'énarques, de « sans-dents », équivalent méprisant de « gagne-petit » ?


Cela, c'est ma réponse personnelle aux technocrates de Bercy !


Cette jeune chômeuse a répondu, au bout du compte, par l'humour en débarquant pour le quatrième versement avec quelques kilos de pièces roses de 1, 2 et 5 centimes... Un pied de nez amusant à la bêtise technocratique, sans violence et sans scandale.


Mais sa mésaventure est hautement révélatrice des dysfonctionnements de notre République plus oligarchique que populaire, et elle me met en rage contre un système qui oublie les devoirs de l'Etat et, en particulier, celui de justice sociale !


Je risque d'être longtemps en colère ! Malheureusement...

 

 


 
xxxhub pornhub