postheadericon Le roi est mort, vive le roi!

Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 

J'ai découvert il y a peu un texte court écrit en 1824 par ce grand royaliste romantique que fût Chateaubriand, texte écrit à l'occasion de la mort du roi Louis XVIII, frère de Louis XVI et petit-fils de Louis XV. Il me paraît intéressant d'en citer quelques lignes significatives sur la transmission de la Couronne: "Français! vous avez perdu le Roi qui vous a sauvés, le Roi qui vous a rendu la paix, le Roi qui vous a faits libres; mais ne tremblez point pour votre destinée; le Roi est mort mais le Roi est vivant; LE ROI EST MORT, VIVE LE ROI! C'est le cri de la vieille monarchie, c'est aussi le cri de la monarchie nouvelle.

 


"Un double principe politique est renfermé dans cette acclamation de la douleur et de la joie : l'hérédité de la famille souveraine, l'immortalité de l'Etat
". Ainsi, dans la monarchie, l'Etat, malgré la disparition physique naturelle de son magistrat suprême, continue et ne connaît pas cette "guerre des clans" typique des élections présidentielles depuis que celles-ci se déroulent entre "hommes de partis". La transmission héréditaire, au-delà même de cette continuité instituée de l'Etat, assure la permanence de l'indépendance de celui-ci: ce n'est pas rien!