Nous avons 180 invités en ligne
A propos de l'auteur
Menu principal
Souvenirs politiques
Citations royalistes
Bannière

postheadericon La fidélité contre le fascisme.

Note des utilisateurs: / 4
MauvaisTrès bien 

André Malraux a commis dans les années d’avant-guerre une préface pour un livre de Charles Maurras, "L'avenir de l'intelligence", puis a poursuivi ensuite une carrière d’écrivain et d’homme politique qui l’a apparemment éloigné de la tradition monarchiste. Cela ne l’a pas empêché de dire ce qui suit et qui apparaît bien comme la reconnaissance de tout l’intérêt que peut avoir une Monarchie incarnée en un Prince : « Tout homme actif et pessimiste a été ou sera fasciste sauf s’il a derrière lui une fidélité ».

 

André Malraux

Pensait-il à Bernanos ou à Maurras en écrivant ceci ? En tout cas, il a raison dans son propos en signalant combien la fidélité, ce que l’on appelle aussi la loyauté ou le loyalisme envers un souverain qui est, au-delà de lui-même, la continuation de ceux qui l’ont précédé et le trait d’union avec ceux qui suivront, est le meilleur rempart contre l’idolâtrie totalitaire.

Il n'est pas inintéressant de noter que, dans les années 70, Malraux entama un nouveau dialogue avec des royalistes qui venaient du milieu maurrassien tout en étant critiques du maurrassisme, ceux de la Nouvelle Action Française (NAF)... D'une certaine manière, la boucle était bouclée !