Nous avons 270 invités en ligne
A propos de l'auteur
Menu principal
Souvenirs politiques
Citations royalistes
Bannière

postheadericon Emotions royales...

Note des utilisateurs: / 1
MauvaisTrès bien 

Hier soir, j'étais à Paris où j'avais rendez-vous avec mon ami Reynald Secher, historien de la Bretagne et des guerres de Vendée, qui vient de sortir une nouvelle bande dessinée, fort pédagogique, sur Louis XIV. Venu acheter chez un antiquaire un beau tableau du XIXe représentant un chouan prisonnier des hussards de la République (pour son musée de la Chouannerie, près de Quiberon), nous avons aussi eu une surprise émouvante lorsque le vendeur nous a montré une toute petite bague marquée de trois minuscules fleurs-de-lys et qui avait été au doigt du fils de Louis XVI, l'enfant-roi (Louis XVII), lorsque celui-ci était emprisonné à l'âge de huit ans pour le "crime d'être né". Dans le châton de cette bague sont renfermés quelques cheveux du souverain guillotiné le 21 janvier 1793... Il y avait de quoi être ému devant ce minuscule objet si lourd d'histoire et de tragédie, et qui nous rappellait le véritable martyre vécu par l'enfant-roi, martyre si bien raconté sous la plume romancière de Françoise Chandernagor dans son livre "La Chambre".

 

Dans ce même magasin était aussi en vente le masque mortuaire du Comte de Chambord, celui qui aurait pu régner sous le nom d'Henri V...

 

En quelques objets, nous étions plongés dans cette Mémoire forte de la Monarchie et du royalisme. Mais elle ne servirait à rien si elle n'était qu'une facile nostalgie. Il appartient aux royalistes d'entretenir l'espérance politique monarchique, non pas seulement en regardant vers le passé, aussi émouvant soit-il, mais en travaillant aujourd'hui pour préparer demain. Car, comme le dit la formule célébre, il ne s'agit pas de mourir royaliste, mais de vivre en Monarchie : le plus tôt sera le mieux.