Nous avons 136 invités en ligne
A propos de l'auteur
Menu principal
Souvenirs politiques
Citations royalistes
Bannière

postheadericon Mon bilan politique pour 2005.

Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 

Cette année qui vient de disparaître des calendriers a marqué une reprise de mes activités politiques militantes, en particulier depuis le mois de juin dernier. Etait-ce une façon de fêter dignement mes 25 ans de royalisme ? Pourquoi pas ! En tout cas, j'ai cherché à faire progresser les idées qui me sont chères tout au long de ces derniers mois, avec plus ou moins de succès mais avec la ferme intention de poursuivre , à ma modeste mesure, cette "royalisation du pays" qui me semble fort nécessaire.

 

Le débat sur la Constitution européenne a occupé une part importante de mes activités à l'hiver et au printemps 2005. Il est vrai que cela faisait bien longtemps que le pays tout entier ne s'était préoccupé de politique et ce débat a "réveillé" l'envie de politique des citoyens, ce dont on ne peut que se féliciter: combien de personnes, en particulier des jeunes, se sont éveillées pour la première fois au débat politique en cette occasion ?

 

Quant à moi, qui doutait (et doute toujours) que ce traité constitutionnel européen soit la meilleure réponse aux enjeux et défis contemporains, j'ai eu l'occasion d'évoquer en janvier dernier à Perpignan "les positions de l'Action française face à la question européenne depuis la CECA": une conférence historique qui trouvait, en cette période, des accents très actuels.

 

Cette campagne référendaire fût aussi pour moi l'occasion de nombreuses discussions avec des personnes fort diverses, y compris des lycéens et des collègues, eux aussi fort partagés sur cette question constitutionnelle européenne. Des discussions souvent passionnantes, durant parfois plus de deux heures d'affilée dans les couloirs ou sur les pelouses du lycée.

 

Suite au remaniement ministériel de juin, M. Devedjian annonçait au début de ce mois qu'il souhaitait retrouver son siège de député: ce fût l'occasion de me lancer dans une campagne législative dans la 13ème circonscription des Hauts-de-Seine et, par la même occasion, de me "lancer sur la Toile": ce blog fût la première action de la campagne mais pas la dernière, loin de là.

 

L'été 2005 fût "militant": affichages quasi-quotidiens, de la région parisienne à l'Ardèche, du Berry à ma chère Bretagne; rédactions et distributions de tracts, particulièrement sur la circonscription; participation à la session du Groupe de liaison royaliste et à l'Université d'été "Maxime Real del Sarte"; nombreuses notes sur ce blog; etc.

 

Septembre fût le mois le plus "lourd" sur le plan militant, le premier tour de l'élection se déroulant le 25 septembre: présence quasi-quotidienne sur les 4 villes de la circonscription (Antony; Bourg-la-Reine; Chatenay-Malabry et Sceaux). Quelques photos de cette campagne sont encore visibles sur le site www.royaliste92.com et un article rédigé par une journaliste indépendante (article intéressant et sympathique malgré quelques petites erreurs d'interprétation),  http://perso.wanadoo.fr/veronique.cassarin-grand/ , ainsi que sur www.lesmanantsduroi.com/articles/article6139.php .

 

78.000 professions de foi furent envoyées aux électeurs et plus de 20.000 tracts distribués, le principal objectif étant de faire connaître à un vaste et nouveau public les idées et propositions royalistes. Le résultat strictement électoral, lui, fût modeste, mais plutôt encourageant pour une première fois, sans beaucoup de moyens mais avec grande volonté : 255 voix, soit 0,94 % des suffrages exprimés. Surtout, cette campagne a permis à de nombreux jeunes royalistes de descendre dans la rue, de débattre directement avec les électeurs et de se former pratiquement à l'action électorale (même si elle n'est pas une fin en soi, mais un simple moyen d'action). Elle a aussi permis à des mouvements royalistes fort différents de se retrouver derrière un candidat d'abord royaliste, sans étiquette partisane d'un mouvement ou d'un autre, aussi sympathique qu'il me soit. Ce fût une expérience intéressante d'union royaliste concrète, sur le terrain, pour un objectif déterminé.

 

L'automne fût essentiellement centré sur les activités sur la Toile, en particulier autour du blog, de ses notes et de sa promotion, malgré des disponibilités en temps fort réduites. Le "café politique" initié par ce blog a démarré doucement en novembre dernier. La "crise des banlieues" a aussi été l'occasion de quelques articles et réunions, dont une fort mouvementée à Lyon en décembre.

 

Et maintenant ? L'année qui commence va être l'occasion de poursuivre des activités militantes sur la Toile et de continuer à travailler sur les "chantiers" royalistes, sur le plan des théories comme des propositions concrètes: ce blog s'en fera régulièrement l'écho. Bien sûr, je poursuis mes affichages et je prévois d'organiser des distributions de tracts sur la 13ème circonscription des Hauts-de-Seine, mais aussi sur d'autres endroits comme la région versaillaise ou celle de Montfort-L'Amaury (entre autres). Mais j'ai aussi l'intention de reprendre mes recherches et mon travail d'archives et de publications sur l'histoire des royalistes depuis la Révolution française: un site internet consacré à ce sujet est en projet ainsi que de nouveaux articles pour la revue "Lys rouge" à laquelle je participe. En somme, 2006 ne sera pas une "année blanche" même s'il est possible que les nuits blanches, elles, se multiplient...

 

P.S.: les notes les plus intéressantes de ce blog seront regroupées dans un petit recueil imprimé, ainsi que les meilleurs débats suscités par celles-ci.